AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lyzabeth ● i'm with you | finie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyzabeth Tanya Peterson

avatar

MESSAGES : 114
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2009
AGE : 22

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 19 ans & 1ère année
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Lyzabeth ● i'm with you | finie.   Sam 18 Juil - 19:32

●●Your I.D please ●●


    Lizabeth Tanya Peterson
      FEAT. Keira Knightley.

    Age : 19 ans
    Date de naissance + lieu : 16 Décembre à Vancouver
    Nationalité : Canadienne
    Surnom(s) : Liz ; Liza ; Beth ; Twany
    État civil: Célibataire
    Confrérie : Iota Literary




    You need to know about me

    «- Lyzabeth... Lyzabeth Tanya...
    - Quoi ? Tu ne vas pas appeler notre fille comme ça voyons...
    - Le nom de ma mère et celui de ma sœur. Nous en avions convenu...
    - Mais... songes tu sérieusement que notre fille ne porte que la moitié d'un prénom ? Nommons là Elyzabeth...
    - Monsieur ? Je mets quel nom ?
    - Lyzabeth !
    - Mettez Lyzabeth Mademoiselle... Lyzabeth Tany Peterson. »

    Sur les papiers officiels il est écrit que je suis née le 16 décembre à Vancouver. Il est également précise que mes parents sont Xavier Peterson et Tracy Peterson née Windsor. Sur le papier, je m'appelle Lizabeth Tany Peterson. Il existe des choses qui sont écrites sur les papiers officiels. Et il existe des choses que les gens savent mais, que les papiers n'expriment pas. Mon histoire ne tiendrait pas sur un papier officiel, il y a beaucoup trop de sentiments pour que l'administration y comprenne quelque chose.

    Je suis donc née un 16 décembre à Vancouver, au foyer que Xavier et Tracy Peterson. Fille unique, j'ai grandi dans un univers assez malsain pour bien des personnes. Une certaine somme d'argent faisait la réputation de mes parents et, étant leur fille, j'étais exposée à leur fréquentation. J'ai cependant eu de la chance : mes parents ont toujours été là pour moi et je n'ai jamais été une fille à problème. J'ai fait mes premiers pas dans un parc de ma ville natale et mes parents étaient là, débordant de fierté face à leur petit ange que j'étais. J'étais une jeune fille des plus saines, des mieux élevées. Je faisais la fierté de mes parents, j'avais d'excellentes notes à l'école, A l'âge de quatorze ans j'étais sans doute l'adolescente la plus calme du pays. Il me semble n'avoir jamais éprouvé le besoin de faire une quelconque bêtise pour attirer l'attention de mes parents. Ils étaient là pour moi et ils savent qu'ils pouvaient compter sur moi. J'aurais tout fait pour eux, j'étais leur fille et tout ça me semblait naturel. J'avais quelques prétendants qui ne m'intéressait guère, j'avais eu deux petites histoires guère sérieuses. J'étais une jeune fille bien dans sa peau qui était passée à côté des premières phases de la vie mouvementée des adolescents.

    Et puis il est arrivé. Ma vie passée m'a semblé fade une fois que je l'ai connu. Lui. Un ange descendu du ciel pour me montrer le chemin de l'amour. Celui que même le plus adorable des hommes ne pourrais effacer. Un garçon charmant, bourré de qualités et de défauts. L'amour de ma vie. Dylan Brightside. J'avais découvert dans ses yeux, dans ses bras, dans son corps tout entier ce qu'étais l'amour. Je connaissais l'amour des parents, mais c'est Dylan qui m'a fait découvrir le véritable amour. À 15 ans, quand on découvre l'amour, on se sent invincible. Le temps s'arrêtait dès que j'étais avec lui bien que l'heure de rentrer vint toujours trop vite. Moi l'élève assidue qui pestait quand la cloche sonnait la fin des cours, avec lui j'étais heureuse de l'entendre sonner, C'était les moments pendant lesquels je pouvais le retrouver. Je me moquais bien des autres. Si au départ notre histoire avait été bien maladroite, nous nous étions doucement apprivoisés. Il avait presque un an de plus que moi, mais ça ne m'importait pas tant que ça. Un premier amour n'a pas d'âge. Au fil des premiers mois il avait fini par entremêler ses doigts aux miens, nos baisers distants du début s'étaient peu à peu transformer à la hauteur de notre passion. J'avais commencé à passer mes Week-Ends avec lui, n'en déplaisent à mes parents. Il avait changé ma vie, m'avait ouverte au monde. Je n'étais plus si timide avec lui. Et puis il y avait eu notre premier « Je t'aime ». Un moment inoubliable. Ces mots avaient franchi la bouche de mon aimé tout naturellement et je n'avais même pas réalisé ce qu'il avait dit que moi aussi j'avais prononcé ses mots. Un amour pur, tout simplement.
    Il y avait eu la veille de ses 16 ans. Il ne m'avait jamais forcé la main. Après tout, je n'avais que 15 ans à ce moment-là. Et pourtant c'était venu, avec naturel. J'avais eu un peu peur, nous n'avions rien prévu. Mais ce soir-là nous avons vécu notre première fois ensemble. C'était naturel, presque magique. Sans trop de peur, sans trop de mal. Nous nous étions simplement abandonnés à notre amour et au tourbillon de la nuit. Mon histoire avec lui était trop parfaite pour que je puisse en douter à cet instant.

    « J'ai fait un vœu hier... Celui de passer ma vie auprès de toi. »

    Mes parents ne disaient trop rien sur lui et moi. Après tout, que pouvaient-ils vraiment dire ? Dylan était un bon parti et j'étais encore jeune, j'avais tout le temps de me défaire de lui. Pourquoi donc se seraient-ils inquiétés alors que j'avais à peine 15 ans et demi ? Non vraiment, si cela les dérangeaient ils n'en disaient rien. Ils n'étaient que trop heureux de mon bonheur si visible, alors il me laissait tranquillement vaquer à mes instants avec lui. Ils n'avaient même rien dit lorsqu'il m'avait invité à diner. Il avait eu son permis la semaine précédente et mes parents, je pense, lui faisaient assez confiance. C'était un restaurant assez chic, suffisamment pour que mes parents acceptent de me laisser y aller. Au cours de ce fabuleux dîner, il m'a offert un bijoux qui, à mes yeux, est la véritable preuve de notre amour. Un superbe gourmette en argent que j'ai couvée du regard tout le repas, lorsque mes yeux n'étaient pas plongés dans ceux de mon aimé. Mais le retour nous a été fatal. Il conduisait, j'étais assise sur le siège passager. Je somnolais presque. Disons que j'avais les yeux ouverts mais, que je n'étais pas très assidu de ce qui se passait. Trente secondes d'éternité. Je me rappelle avoir hurlé. Une lumière blanche puis plus rien.

    J'ai cru mourir en respirant. Je me trouvais dans une pièce parfaitement blanche, avec un étrange objet qui faisait du bruit à intervalle régulier. Puis ma mère est entrée. Elle a hurlée, elle s'est mise à pleurer. Je ne comprenais pas tellement pourquoi, jusqu'à ce que l'on m'explique ce qui m'était arrivé. Nous avions eu un accident de voiture et j'étais tombée dans le coma. J'y étais restée deux semaines. Mes mots, ceux qui ont suivi les explications, ont creusé le visage de ma mère. Encore aujourd'hui je me demande pourquoi. « Dylan... Et Dylan ? »

    Je ne l'ai jamais revu. Pas plus que ma gourmette, Ma mère m'a dit qu'il ne voulait plus me voir, qu'il ne voulait plus de moi dans sa vie. Mon unique aimé pensait-il que c'était de ma faute ? J'ai commencé une dépression. J'ai passé seize semaines à l'hôpital puis plusieurs mois à la maison, avec une infirmière à domicile, Puis on m'a envoyé en Angleterre, dans un institut en ré-éducation. Je n'ai pas tenu quatre jours là-bas, j'ai fait une tentative de suicide et on m'a envoyé dans un centre pour enfant à problème, en Angleterre également, Je n'ai parlé à personne là-bas. Je me suis muré dans le silence. J'ai perdu presque quatre ans de ma vie dans ce sinistre endroit. Oui j'ai été dans un centre pour adolescentes à problème. Mais je n'avais pas ma place là bas. On m'a privé de mon oxygène, j'ai voulu en finir. On ne m'a donné aucun explication. Ma tante Andy a bien essayé de me remettre sur le droit chemin. Impossible. Tout simplement impossible. On m'avait arraché le cœur, comment pouvais-je vivre après ça ? Je n'ai pas beaucoup parlé à mes parents pendant cette période. Je leur en voulais de ne pas avoir su garder Dylan auprès de moi avant que je sorte du coma. Tout était de leur faute à ce moment là.

    « Ma vie sans toi, c'est le soleil sans la lune, le cœur sans ses battements. Ma vie sans toi est un désert stérile. »

    Mais je suis tenace cependant. Durant ces trois ans et demi passés en Angleterre, je suis de retour à Vancouver. Je suis maintenant majeure et j'ai donc libre cour à faire ce que je veux. Il faut que je retrouve Dylan. Il a dit ne plus jamais vouloir me voir, d'après mes parents. Je vais donc lui faire mes adieux. Je vais essayer de faire le deuil de cet amour qui aura eu une fin sinistre. Pas celle que je voulais.


    I'm like this & i'm not gonna change

    J'estime être une jeune femme aimable, généreuse et attentive. Je déteste les gens hypocrites, qui osent ignorer les autres. je ne supporte pas ça. J'estime que nous avons tous le droit de vivre de la même façon, et m'opposer au autres en prenant soin de tous ne me dérange pas. Je suis indépendante des autres, personne n'a de conduite à me dicter. Et je ne le regrette pas, je ne le regretterais jamais. Je ne laisse personne de coté, tant qu'on est aimable avec moi je le suis aussi. Mais le jour ou l'on vient me trouver pour me chercher des ennuis, il ne faut pas compter sur moi pour être adorable. On ne me mène pas longtemps en bateau, je ne suis pas assez crédule pour ça. La personne qui espérera m'avoir a intérêt à s'être bien préparée. Je ne me laissez pas avoir, et mon enfance y est pour beaucoup. En constante recherche de bonheur, je me suis trop brulée les ailes pour me laisser avoir. je suis peut être trop méfiante, certaine fois. Je n'ose pas et je ne laisse personne m'approcher par craintes de souffrir et il faut me persuader qu'on ne me veut aucun mal. C'est ce qu'a fait Dylan avec beaucoup de réussite. Mais je souffre beaucoup, je suis quelqu'un de très sensible. On me qualifie même d'hypersensible. La moindre chose me fait du mal, les séparations m'achève. Celle avec Dylan en est un excellent exemple. J'ai toujours essayer de me persuader que je m'en remettrais complètement. c'est faux, il me manque toujours.
    Mais avoir été presque trop protectrice envers moi même ne m'a jamais empêchée d'être une fêtarde et une dragueuse. Je n'ai aucun mal à être sexy et a attirer les gens, lorsque je sais que ce ne sera qu'un baiser qui ne signifiera rien. J'aime faire la fête, et je ne m'en prive jamais. Mais ne vous méprenez pas, j'ai aussi des défauts que je reconnaît moi même. Je suis jalouse maladive des gens à qui je tiens. Demander à Dylan, il en a fait l'expérience. Je ne supporte pas qu'on tourne un peu trop autour de l'homme que j'aime. Mon autre gros défaut ? Je suis très curieuse, voir trop. La curiosité est un vilain défaut ce qui ne m'empêche pas d'en faire preuve.
    Je ne sais pas toujours qui je suis. Je me perd facilement, je suis un peu naïve, peut être facilement manipulable. Je ne recule certes devant rien pour faire payer ceux qui se sont jouer de moi, mais je ne suis pas toujours de taille à comprendre ce que l'on essaye de me faire subir. Pourquoi me faire du mal ? Pourquoi prendre tant de plaisir à me faire souffrir. J'écoute toujours mes parents. Il ne me voudrait pas de mal. Non, il ne ferait jamais ça, je les connaît trop bien. pourtant j'ai des doutes, j'ai toujours peur des autres.
    Je suis également gourmande et je peux me montrer froide et blessante lorsqu'on me cherche. Lorsqu'on me fait une crasse, il ne faut pas s'attendre à ce que je me laisse faire. Une fille adorable en faites. Je suis Lyzabeth Peterson, tout simplement.
    Cependant suis-je toujours cette femme ? J'ai changé en quatre ans. Je me révèle froide et sans cœur parfois. Mystérieuse et muette, distante mais courageuse. Je garde précieusement tout au fond de moi. Suis-je toujours humaine après ça ? Je ne me reconnaît même plus...


    Just you in real life

    Pseudo: Cécile
    Sexe: F.
    Âge:
    Comment avez-vous connu just be the best:Sur Pub RPG Design
    Commentaires, remarques:
    Code du règlement: Bonbon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyzabeth Tanya Peterson

avatar

MESSAGES : 114
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2009
AGE : 22

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 19 ans & 1ère année
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Lyzabeth ● i'm with you | finie.   Sam 18 Juil - 19:32

Just because everyone has habits

    danser ; j'adore danser ! Pendant ces sinistres années passées en Angleterre je n'ai eu que la danse comme divertissement. Souvent j'ai été nostalgique en repensant à Dylan qui n'aimait pas danser. La danse est pour moi un moyen d'expression. j'ai toujours adoré la musique et la danse en est un art complémentaire. Je n'ai donc aucune aversion pour cet art si pur. Je préfère cependant des rocks endiablé à un freestyle. La danse avec un partenaire et quelque chose de génial. Surtout un tango très caliente. Il n'est donc pas rare que l'on me voit bouger en rythme avec de la musique. Ne soyez pas étonné !

    une main négligente dans les cheveux ; c'est une de mes plus grande habitude : j'ai tendance à me passer la main dans les cheveux. Quand je ne suis pas très sûre de moi, je passe ma main dans mes cheveux et je penche la tête vers la droite. Impossible de vous dire d'où je tiens ça, il me semble que j'ai toujours fait ça.

    une porte toujours bien fermée ; autre de mes bizarreries préférée : je m'assure toujours que la forme soit bien fermée. Et je fais ça trois fois. Vous avez bien compris, après avoir verrouiller la porte j'essaye trois fois de la rouvrir pour être vraiment sûre que personne ne puisse entrer chez moi. Paranoïaque vous dites ? Vraiment, vous croyez ?

    dessiner ; je passe mon temps à dessiner. En cours au lieu de prendre des notes, pendant la pause déjeuner sur ma serviette, chez moi sur un Canson. Je dessine un peu tout ce qui me passe la tête, même si le plus souvent ce sont mes souvenirs d'avec Dylan. le flash de lumière de notre accident, un couple qui se sépare... La mélancolie m'inspire souvent.

    la route ; mon accident de voiture m'a vacciné d'une chose : conduire. Le train, l'avion, ça passe. La voiture... Mieux vaut s'armer de patience pour m'emmener. Je refuse catégoriquement, c n'est pas vraiment compliqué. Il faut quand même comprendre que ce fichu accident de voiture m'a privé de quatre ans de ma vie, et sera peut être la cause de ma mort prématuré. Car oui, si je ne retrouve pas Dylan, ma malheureuse tentative de fuir la vie, celle que j'ai essayer en Angleterre, pourrait bien se reproduire. Et cette fois je ne me louperais pas. Mais je reste terrorisée par les voitures, les cars et autres moyens de transport sur route.

    chocolat ; mon indispensable. J'adore ça. Sans chocolat je ne peux pas vivre. je suis sans arrêt en train d'en manger, carré par carré, je vide environ deux tablettes à la semaine. J'en mange quand je suis stressée, quand je suis heureuse, quand il n'a rien de spécial. Bref, un peu tout le temps. C'est ma façon à moi de me libérer de tout ce qui se passe dans ma vie, autour de moi. Le chocolat est mon antidote à tout et à rien.

    l'amour ; mon unique. C'est l'amour qui me tient en vie. l'amour inconditionnel que j'ai pour Dylan. Un accident de voiture nous à brisé, mais c'est lui et lui seul que j'ai décidé d'aimer pour toute une vie. Il ne voulais plus me voir après notre accident, c'est ce que m'a dit ma mère. Je veux le voir. Être là une dernière fois pour lui, pour nous, pour moi. Un mot de lui et je quitterais tout. Je n'ai pas peur de le revoir, j'ai peur de celle qui l'accompagnera.

    cuisiner ; ma passion. Pendant ses trois ans de silence en Angleterre, il m'a bien fallu trouver un passe temps. La cuisine s'est tout naturellement détachée du lot. J'aime mitonner des petits plats plein d'épices et de mélanges. J'aime le sucré-salé et je m'en donne à cœur joie. Par contre je déconseille à une personne fragile au niveau de l'estomac de tenter de gouter mes plats : c'est assez spécial quand même.

    le sport ; un moyen de me défouler. Je vais régulièrement courir, je fais de la corde à sauter, je prends les escaliers. Ces derniers temps j'aime me maintenir en forme. c'est surtout un moyen d'exorciser ma douleur d'avoir perdu l'homme de ma vie. Courir, sauter, taper, puis recommencer. Je cours en moyenne 2 heures par semaine, je fais un peu de judo et je fais du yoga chez moi. Il faut que je m'occupe l'esprit : c'est le seul moyen de sortir mon unique amour de mon esprit.

    l'eau ; de la même façon que j'ai peur de la route, je déteste l'eau. l'océan, la piscine... inutile de m'y forcer, sinon j'ai la gifle facile. Je haïs l'eau depuis mon plus jeune âge. depuis que ma mère à failli me noyer dans la baignoire enfaites. Certes après toutes ses années elle essaye encore de se faire pardonner, et je ne lui en tiens pas rigueur. Mais l'eau et moi ne sommes pas vraiment de bonnes amies. Pour simple exemple, je ne prends jamais de bain. Une douche suffit, j'ai bien trop peur dès que l'eau arrive au dessus de mes chevilles.




    Welcome in my life

    Des amis ? Je n'en ai plus depuis longtemps. le mot me semble même si lointain. Je fréquentais beaucoup de gens avant, il y avait tous ses gens avec lesquels j'aimais parler. mais maintenant... Je me suis réfugiée dans un silence meurtrier depuis que l'on m'a envoyé en Angleterre. je refuse tout contact humain. Il n'y a plus que Dylan pour moi. Juste lui et moi. Une bulle dans mon esprit. J'étais une demoiselle fun avant. Mais je suis devenue presque froide. je crois. je n'ai plus d'amis, je ne parle plus à personne. J'en veux à la terre entière que l'on m'ai enlevé l'homme que j'aimais.


    Mon unique tourment, mon unique espérance. Le seul à faire battre mon coeur. l'homme unique de ma vie. Inutile de chercher plus loin. Certains attendent toute une vie pour trouver le grand amour. Moi le vrai, le grand, l'amour pur tout simplement, je l'ai trouvé. J'avais à peine quinze ans quand je l'ai rencontré, mais cet amour aura été plus fort que tout. Ou presque. Ce fichu accident nous a briser. Et maintenant il ne veux plus me voir. mais que ferais-je sans lui ? Il est ma raison de vivre, il est le pourquoi de mon retour au Canada. Est-il marié ? Et si il avait une amie ? La vie a été cruelle et m'a éloigné que lui. Mais que ferais-je sans Dylan ? Je l'aime, tout simplement.


    L'amour.... J'ai oublié ce mot. Je l'ai banni de mon vocabulaire. Il n'existe que dans ma tête, dans ma bulle. Dans mes souvenirs avec Dylan. J'ai repoussé froidement tout ceux qui osaient s'approcher de moi. Je me sens incapable d'aimer maintenant. je n'ai plus regardé un garçon depuis que l'on m'a envoyé en Europe. De toute façon les garçons ne m'avaient jamais intéressés. Il n'y a que Dylan. Les autres n'existent pas.

    Une autre part de ma vie : mes parents. Eux qui ont toujours été là pour moi, eux qui ne veulent que le meilleur. Ils me soutiennent dans toutes les épreuves que la vie dresse sur mon chemin, à toutes les barrières ils sont là pour m'aider. Suis-je tant à plaindre d'avoir des parents ainsi ? On me reproche de leur faire trop confiance, on me conseille de me débrouiller seul. Et je sens venir le choix, l'heure approche de devoir définitivement le dire : si jamais mes parents me demandaient de choisir entre eux et Dylan, qui choisirais-je ? L'amour parentale peut-il vraiment surpassé ma plus belle histoire d'amour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy P. Brenan

avatar

MESSAGES : 183
DATE D'INSCRIPTION : 16/06/2009
AGE : 24
LOCALISATION : Vancouvert

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 20Ans.2emeAnnée
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Lyzabeth ● i'm with you | finie.   Sam 18 Juil - 19:38

J'en connai un qui va être content!!!
Bienvenue à toi et ton avatar est Sublime!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyzabeth Tanya Peterson

avatar

MESSAGES : 114
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2009
AGE : 22

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 19 ans & 1ère année
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Lyzabeth ● i'm with you | finie.   Sam 18 Juil - 19:42

Je te remercie.

Je suis bien contente de pouvoir retrouver ce rôle, et j'essayerais d'être à la hauteur de l'ancienne Lyzabeth...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanessa Juliet Scott
|| Juliet __Wanna Have Fun, Love, Sex & Everything
avatar

MESSAGES : 1270
DATE D'INSCRIPTION : 03/06/2009
AGE : 27

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 20 ans, 2ème année
Disponibilité pour un sujet!: Un sujet msn okay, mais pas plus

MessageSujet: Re: Lyzabeth ● i'm with you | finie.   Sam 18 Juil - 20:43

Je te valide donc Misstinguette! Encore une fois bienvenue parmi nous et amuse toi bien avec Lyz =D

_________________

      Ancienne blonde, devenue brune et redevenue blonde
      Ca pose un problème?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://justbethebest.bbactif.com
Roméo DeLuca
    Roméo | Chef DELTA

avatar

MESSAGES : 2541
DATE D'INSCRIPTION : 03/06/2009
AGE : 26

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 21ans, 3ème année.
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Lyzabeth ● i'm with you | finie.   Dim 19 Juil - 16:37

Bienvenue ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lyzabeth ● i'm with you | finie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lyzabeth ● i'm with you | finie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Just Be The Best & Shut Up :: * Le plus intéressant * :: « Vos passeport SVP » :: « C'est... validé ! »-
Sauter vers: