AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leonie J. Hamilton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leonie J. Hamilton

avatar

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 26/07/2009
AGE : 26

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 18 ans - 1ère Année
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Leonie J. Hamilton   Dim 26 Juil - 22:12

●●Your I.D, Please ●●


    Hamilton, Leonie Jane
      FEAT. Taylor Swift.

    Age : 18 ans
    Date de naissance + lieu : 13 Juillet 1991 à Paris
    Nationalité : Franco-Américaine
    Surnom(s) : Léo
    État civil: (marié, célibataire, fiancé...) Célibataire
    Confrérie : Zeta MD




    You need to know about me

    « - A trois vous poussez… »

    La jeune femme était haletante, et une fine couche de sueur recouvrait son front. Ses poings étaient serrés et entremêlés dans le drap qui lui couvrait le haut du corps.

    « - Trois ! »

    Ses poings se serrèrent avec plus de force ainsi que ces dents. Ses yeux étaient fermés, et le haut de son corps se releva. Quelques secondes passèrent ainsi, avant que sa tête ne retombe sur l’oreiller de son lit. Sa respiration était entrecoupée. Ses yeux se rouvrir, ce n’était pas fini.

    « - On y est presque, courage ! Trois ! »

    Elle avait l’impression qu’on lui avait à peine laissé le temps de reprendre son souffle. Son ventre se contracta, sa respiration haletante fut coupée, puis sans qu’elle ne contrôle rien, son corps se relâcha, sa tête heurta l’oreiller derrière elle avec une sorte de délivrance de soulagement. Dans la seconde qui suit, un cri emplit la salle. Celui d’un nouveau né. La jeune femme ne put retenir le sourire béat et niais de ses lèvres. Les quelques minutes que mirent les infirmières à lui apporter son bébé lui parurent des heures. Mais quand elle le vit arriver, emmitouflés dans une serviette bleu avec son petit bonnet, les larmes coulèrent de elle-même sur ses joues.

    « - Voici votre fille. »

    Ses bras se refermèrent sur le petit être, et son monde se rétrécit à elles d’eux. Elle n’entendit pas le médecin annonçant l’acte de naissance.

    « - Née le 13 Juillet à 13h03. »

    Non elle sortit de sa bulle que quand son mari poussa la porte de sa chambre, en tenu de chirurgien. Elle lui sourit avant de reporter son attention sur son bébé.

    « - Je suis désolé. Commotion cérébrale. »

    Il s’était assis sur le bord du lit et son regard ne quittait pas l’enfant. Il savait d’or et déjà que sa femme ne lui en tiendrait pas rigueur. Elle comprenait bien les impératifs d’un chirurgien.

    ***


    « - Maman ! »

    Une petite fille pas plus haute que trois pommes vint se jeter dans les bras de sa mère. Elle ressemblait à une poupée. Ses cheveux blonds tombaient au milieu de son dos en une cascade ondulé. Dans sa main elle tenait un ours en peluche blanc cassé, et son sourire était éclatant. Son serre-tête bleu marin était légèrement décalé vers la gauche, preuve d’une journée agité pour la petite fille. Sa mère, qui s’était accroupie en la voyant courir vers elle, la serra dans ses bras, et d’un geste tendre remis le serre-tête en place. Elle se releva, et lui tendit la main que la petite s’empressa de saisir.

    « On va manger une glace. Papa nous attends. » Lui dit-elle en français.

    La petite fille acquiesça vigoureusement de la tête, faisant tomber devant ses yeux le serre-tête. Sa mère sourit, et lui remit pour la seconde fois en place. Puis toutes deux se mirent en route vers leur glacier. Aucune d’elles n’avaient remarqué les regards des autres parents lors de la petite scène qui venait de se dérouler. Non leur bulle ne s’était pas totalement détruite depuis ce fameux 13 juillet.

    ***


    Un éclair, encore un. Léonie se redressa dans son lit. Elle n’arrivait pas à dormir avec toute cette agitation dans le ciel. Elle n’avait pas peur des orages, seulement demain était un grand jour pour elle : son entrée au collège. Et elle devait l’avouer, elle stressait un peu. Bien qu’il ne devrait pas avoir de si grand changement que cela. Elle retrouverait ses amis ainsi que les gens qu’elle aimait… moins. Juste le lieu changerait. Mais juste ce changement l’empêchait de dormir. Elle inspira profondément et décida d’aller boire un verre d’eau ou de lait. Ca l’aiderait peut-être à s’endormir.
    Elle descendit lentement l’escalier quand elle entendit des voix. Plus précisément la voix de sa mère et celle de son père.

    « - Je veux lui dire. » disait sa mère.

    « - Ca ne servira à rien. Elle va s’inquiéter. »

    « - Elle a le droit de savoir. Je lui dirais demain. »

    « - Mais… »

    C’est à cet instant que Léonie fit son apparition. Son père se prit l’arrête du nez entre le pouce et l’index, et sa mère se pinça les lèvres. Puis elle lui sourit, et d’un signe de la main l’invita à s’asseoir à côté d’elle. La jeune fille obéit, et s’installa au côté de sa mère, son père était face à elle dans un fauteuil.

    « - Ecoute Leonie, tu es grande maintenant, n’est ce pas ? »

    Leonie approuva d’un signe de la tête, ba oui après tout demain elle rentrait au collège, ce n’était pas rien !

    « - Alors on va parler de choses de grandes personnes. Dans une semaine, je vais rentrer à l’hôpital. Je suis malade, très malade. »

    « - Mais ça va aller ? On va te donner les bons médicaments, et ça ira. »

    Léonie était encore dans cette phase de l’existence où la mort n’est qu’un mythe, où les personnes que l’on chérit le plus ne peuvent pas disparaître. Sa mère la regarda tendrement, et sa main vient ce poser avec délicatesse sur sa joue.

    « - Ma chérie, il se peut que ne guérisse pas. »

    Et alors que le sens de ses mots prenait forme dans la tête de la petite, deux grosses larmes vinrent se créer dans ses yeux, pour après couler le long de ses joues. Leonie les effaça rapidement avec la manche de son pyjama, et reporta son attention sur sa mère. Non, elle ne pouvait pas la laisser. Cependant elle ne dit rien. Sa mère lui prit la main comme quand elle était petite, et l’emmena se coucher. Elle la borda jusqu’à qu’elle s’endorme avant de redescendre au salon auprès de son mari. Léonie s’endormit, mais ce fut un sommeil sans fond, un sommeil dont on ressort toujours fatigué.
    Une semaine plus tard, sa mère fut emmenée à l’hôpital. Une semaine avant noël, sa mère mourut, dans ce même hôpital. La bulle que Leonie avait avec sa mère fut alors complètement détruite.

    ***


    Un an avait passé depuis que ce drame est touché la famille Hamilton. Le nouvel an était passé, et le père de Leonie ne s’était toujours pas remis de la mort de sa femme. Il avait plongé dans l’alcool, avait perdu son poste de chirurgien. Il ne travaillait plus. Sa seule occupation était de rester devant la télé, se goinfrant de bière et de chips toutes la journée.
    Ce jour-là, comme tous les autres jours, Leonie rentra du collège au milieu de l’après-midi. Ses cheveux étaient attachés en une queue de cheval lâche, et sa tête était baissée.
    Comme tous les jours, son père en l’entendant rentrer l’appela. Elle se présenta alors, toujours tête baissée, à côté du canapé, où il avait apparemment refait sa vie. Il se leva, et se mit face à elle. Il lui demanda sèchement de relever la tête. Ce qu’elle fit. Elle savait que si elle n’obéissait pas, ce serait pire. La première gifle fut brutale, presque inattendue. Elle resta figée un instant, et sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle ne devait pas pleurer, elle ferma les yeux, ravalant ces flots d’eau qui lui nuiraient. La deuxième gifle fut pire que la première, et Leonie ne put rester debout. Elle tomba aux pieds de son père, qui la regardait d’un air féroce. S’en suivit une dizaine de coup de pieds. Puis sans rien dire, d’un seul coup, son père se réinstalla dans son canapé et recommença à regarder son match. Il ne détourna même pas la tête quand il lui demanda d’aller lui chercher de la bière.
    Leonie acquiesça d’un signe de la tête, ce que son père ne vit pas. Avant de sortir elle se regarda dans le miroir de l’entrée pour vérifier qu’elle n’avait aucune marque sur le visage. Non c’était bon. Par précaution, elle défit tout de même ses cheveux.
    Quand elle revint quelques minutes plus tard, son père n’avait pas bougé. Elle posa le pack de bière dans le frigo et alla lui en apporter une. Puis elle monta rapidement dans sa chambre. Elle se jeta sur son lit, et serra dans ses bras l’ours en peluche que lui avait offert sa mère pour ses un an. C’est à ce moment qu’elle laissa couler ses larmes. Ce ne fut pas long, elle n’était pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Elle s’assit sur son lit, et saisit la guitare qui trônait sur son pied à côté. Elle fit glisser le médiator sur ses cordes pour vérifier qu’elles étaient accordées puis commença à jouer un morceau qu’elle avait appris récemment. Son père entra alors en trombe dans sa chambre. Il se stoppa net en la voyant jouer. Elle s’arrêta aussi de jouer. Elle avait peur, peur qu’il ne lui réserve de nouveaux coups, comme ça arrivait si souvent ces derniers temps. Mais il ne dit rien, il ressortit de la chambre aussitôt, l’air songeur. Léonie sut immédiatement que sa ne présageait rien de bon pour elle.
    Et elle eut raison ; Le lendemain en rentrant des cours, son père l’attendait, mais pas seul. Non un homme était avec lui.

    « - Hey Scott, voici ma fille. »

    Elle n’avait jamais entendu sa voix être aussi amicale depuis très longtemps. Puis il se tourna vers elle. Son regard se fit alors menaçant.

    « - Scott dirige un bar. Il a accepté de te faire passer une audition. »

    Leonie comprit tout de suite. Elle devait réussir cette audition. Elle devait jouer dans ce bar. Et bien qu’elle ne comprenait pas la nouvelle lubie de son père de l’exposer ainsi, elle refusa de chercher plus loin. Elle monta rapidement pour prendre sa guitare, et redescendit dans le salon. Elle s’installa dans un fauteuil et commença à jouer et à chanter. Apparemment, cela plus à Scott puisque le lendemain il emmena à son père un contrat pour qu’elle joue deux fois par semaine pendant un mois. Son père justifia son choix plus tard dans la soirée, après une série de coups.

    « - Je t’ai nourrit pendant presque treize ans, sans que tu ne participe à rien, il est tant que ça change. A toi de subvenir à mes besoins. »

    S’en était suivit une autre série de coups. Au fond d’elle, Léonie savait très bien ce que lui reprochait son père : La mort de sa mère, tout simplement. Elle avait appris plus tard que sa mère était malade depuis très longtemps, avant même qu’elle naisse. Sa grossesse l’avait fatiguée, ainsi que les impératifs d’une mère. En effet elle n’avait jamais voulu confier une quelconque tâche à quelqu’un d’autre. Sa fille était son bébé, son rêve personnel.
    Et c’est pour cela, pour cette raison – Elle était responsable de la mort de sa mère – que Leonie subissait tout cela sans se plaindre. Elle le méritait.

    ***


    16ans. Voici l’âge où tout changea pour Leonie. Et bien qu’elle commençait avoir une petite notorièté à Los Angeles grâce à ses mini concerts son père n’avait pas cessé de la battre. Sauf que ce soir-là, les choses ne se passèrent pas comme d’habitude. Cette fois-ci, elle tomba dans l’escalier. Son père s’inquiétant de la forme alors bizarre qu’avait pris son poignet – qui se chargerait de payer les factures après ? – appela les urgences. Leonie fut prise en charge par un médecin, laissant son père seul dans la salle d’attente. Le médecin lui administra les soins nécessaires, ce n’était qu’une entorse, mais une fois ceci terminer, il ne la laissa pas partir.

    « - J’aimerai vous faire un check-up complet. » lui annonça-t-il en fixant sa lèvre tuméfiée.

    « - Ce n’est pas nécessaire, à part le poignet, ça va ! » dit-elle rapidement en voulant se lever.

    « - Leonie… Mlle Hamilton, J’insiste. »

    Ila avait dit cela en mettant sa main sur son autre poignet. Leonie croisa alors le regard de ce quadragénaire, et se rassit. Il avait compris. Elle baissa les yeux.

    « - Vous pouvez porter plainte vous savez… »

    « - Il a raison… » Murmura-t-elle.

    Elle partit une heure plus tard, sans que le medecin ait pu lui faire changer d’avis.


    Leonie ne pouvant plus travailler, son père devint de plus en plus violent, ces séjours à l’hôpital se répétèrent. Et presque à chaque, c’était le même médecin qui s’occupait d’elle. Au fil des semaines, elle commença à se confier au médecin. Celui-ci commença à s’attacher à ce petit bout e femme qui essayait de survivre. Au bout de six mois, il finit par la convaincre de porter plainte, et de se faire émanciper.

    « - Et où je vivrais après ? » avait-elle répondu la première fois avec un rire amer.

    « - Chez moi. » Avait-il répondu du tac au tac.

    Leonie l’avait alors regardé plus que surprise. Mais il était sincère, elle le savait. Elle accepta.

    Quelques mois plus tard, elle emménageait chez le médecin avec le reste de sa famille. C'est-à-dire sa femme et son fils. Et c’est à partir de là qu’elle reprit une vie normale pour une adolescente. Elle recommença à se faire des amis, à rire, à être insouciante. Elle reste marquer par cette expérience, elle ne supporte que peu les contacts physiques, mais elle est en revanche complètement désensibiliser par la violence, elle s’est mise à la boxe.
    Elle sait aussi maintenant ce qu’elle veut faire plus tard : Elle veut devenir médecin. Elle a comprit que ce métier ne consistait pas juste à recoudre des gens, il consiste à plus que de les aider physiquement. Et puis elle veut prouver à son père qu’elle est capable de faire comme lui, et même mieux que lui. Son « incapable de fille » n’est pas si incapable que ça. Mais pour cela elle a besoin de s’éloigner de Los Angeles, trop de souvenir y sont, elle a besoin de repartir de zéro. Et pour ce la rien de mieux qu’une université au canada, et bien sûr l’une des meilleures.


Dernière édition par Leonie J. Hamilton le Lun 27 Juil - 11:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonie J. Hamilton

avatar

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 26/07/2009
AGE : 26

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 18 ans - 1ère Année
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   Dim 26 Juil - 22:12

    Just because everyone has habits

    ▬ Leonie ne sort jamais quelques objets essentiel à sa survie dans le monde actuel, c'est-à-dire : son portable, son ipod, son gloss un miroir de poche ainsi qu'un bracelet qu'elle ne quitte absolument jamais!

    ▬ Leonie joue de la guitare depuis qu'elle est toute petite. Elle continue d'en jouer aujourd'hui. Elle compose, chante. La musique a une place énorme dans sa vie. Elle ne se voit pas vivre sans. C'est son oxygène personnel.

    ▬ Leonie a encore son ours en peluche qui l'attend bien gentillement sur son lit, même ici à l'université. Autant vous dire qu'elle l'emmène à chacun de ses voyages qui necessiterait de passer un nuit à l'extérieur du campus.

    ▬ Leonie ne supporte pas les contacts physiques. Elle se tient toujours à une distance respectable de quelqu'un. Sans pour auant paraître froide, rigide ou prude.

    ▬ Leonie est bilingue. Elle parle couramment Anglais et Français. Sa mère était française, son père était américain.

    ▬ La boxe fait partie des passe-temps de Mlle Hamilton comme beaucoup d'autre sports. Elle en a besoin pour se défouler. La médecine c'est stressant quand même! Elle pratique aussi la course, la danse, surtout des sports individuels.

    ▬ Leonie a une préférence pour la moto. Elle préfère largement ce mode de transport aux autres. Même si elle accorde que la voiture est plus pratique pour certaines choses (comme les courses, ou stocker ces nombreux bagages quand elle part en vacances), la moto reste son transport de choix quand elle reste en ville.


    I'm like this & i'm not gonna change

    Toutes les personnes ayant parler à Léonie une fois dans leur vie s’accorderont sur un point : cette fille est un ange. Douce, gentille, souriante, prévenante. Bref, un amour pour tous parents qui en ont marre du caractère de cochon de leurs propres enfants qui les font tourner en bourrique. Même sa génération se laisse berné par son doux sourire, son rire argentin, et la lueur de ces yeux. Elle séduit tout le monde, des nouveaux nés aux ancêtres en passant par les ados rachitiques. Cependant n’allez pas croire que Leonie est le genre de personne trop gentille qui se laisse marcher sur les pieds. Leonie sait être hypocrite et ne s’en prive pas, surtout avec les gens qu’elle n’aime pas. Surtout que Mlle Hamilton est plutôt bornée dans son genre. Si elle a décidé de ne pas vous aimer, et bien elle ne vous aimera pas, et vous fera les pires coups dans votre dos, sans que personne n’ait le moindre soupçon qu’ils viennent d’elle.

    Cependant, n’allez pas penser que Leonie est une garce, ou une peste, elle est loin d’en être une. Etre gentille, douce, et souriante fait partie de sa personnalité, sa vraie. Seulement elle sait que la vie n’est pas un conte de fée. Alors ne lui demandez pas de croire au prince charmant, elle vous rira à la figure.

    Bornée ? Certes. Mais elle préfère le terme persévérant pour la décrire. C’est plus positif selon elle.

    Leonie n’aime pas passer pour une idiote. Elle travaille donc assez pour faire partie des meilleurs, et comme ça elle est contente. Elle ne veut pas être juste une poupée sans cervelle. Et puis si elle est venue dans cette université, à la base ce n’est pas pour rien.
    Plutôt indépendante et même parfois solitaire, Leonie aime pouvoir ne compter que sur elle-même. Elle ne parle pas beaucoup en règle générale, elle n'aime pas dire des futilités, et préfère se taire plutôt que de monopoliser la conversation de façon inutile et inintéressante, du moins selon elle. Bien sûr elle peut aussi se lancer dans de grands monologue ou elle exprime clairement ce qu'elle a à dire avec une liste d'arguments un peu trop longue la plupart du temps.
    Elle plaisante rarement, juste avec ces amis, ou là elle peut sortir des arguments grotesque pour faire comprendre son point de vue. Des arguments d'enfants qui font sourire avec sa bouille gamine dont elle les accompagne.

    Leonie peut se révéler fragile, une vraie enfant qu quand elle ne va pas bien vous tend les bras pour un câlin, mais pour qu’elle se dévoile à ce point, être un de ces amis proches ne suffit pas, il faut plutôt être une personne d’une extrême importance pour elle… Leonie ne fait complètement confiance à personne. Elle a toujours peur de se faire trahir, de dire quelque chose de trop, elle a peur de souffrir, et fait tout pour se l’éviter. Jusqu’à présent, être froide et distante avec les personnes l’entourant semble très bien fonctionner, donc elle continue à se protéger - en quelques sorte- comme cela. On peut même la considérer comme parano à ce niveau là. Mais elle ne veut que personne ne découvre son passé. Pour elle se serait la pire des choses. Elle ne veut pas voir cette pitié qui s’installe dans le regard des gens quand ils apprennent ce qu’elle a traversée. Non elle veut être appréciée pour ce qu’elle est, et non pour ce qu’elle a pu être.


    Welcome in my life

    Leonie débarque dans cette université en parfaite nouvelle. Elle n'est même pas du coin. Cependant elle ne se fait aps trop de souci, des amis ça se fait facilement dans les universités non? Et qui sait elle retrouvera peut-être des vielles connaisances?
    Seul l'avenir le sait, et nous le dira! ^^



    Just you in real life

    Pseudo: L.
    Sexe: F
    Âge: 18 ans
    Comment avez-vous connu just be the best: partenariat
    Commentaires, remarques: J'adore le design 23
    Code du reglement:sexybunny


Dernière édition par Leonie J. Hamilton le Lun 27 Juil - 11:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ofelia Maé Woodsen
| I sound sweetly in the daytime I'm feel stupid but i wont tell
avatar

MESSAGES : 1790
DATE D'INSCRIPTION : 03/06/2009
AGE : 30
LOCALISATION : Vancouver

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 20 ans && 2nde année
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   Dim 26 Juil - 23:08

  • Taylor 32 33
    en plus chez les Zeta 33 t'as raison c'est les best
    il nous faudra un lien hein?? 23

    Bienvenue ^^ et bonne chance pour ta fiche

_________________


    Will you help me to understand, 'cause i'm caught in between all I wish for & all I need.
    Mauybe you're not even sure what its for any more than me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo DeLuca
    Roméo | Chef DELTA

avatar

MESSAGES : 2541
DATE D'INSCRIPTION : 03/06/2009
AGE : 26

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 21ans, 3ème année.
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   Dim 26 Juil - 23:34

Bienvenue et bonne continuation pour ta fiche ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   Lun 27 Juil - 3:00

Bienvenue ! Bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Leonie J. Hamilton

avatar

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 26/07/2009
AGE : 26

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 18 ans - 1ère Année
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   Lun 27 Juil - 11:20

Merci ^^

Ofélia >> Je crois qu'un lien s'impose... ya pas d'autre choix là x)
Kristen Stewart <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   Lun 27 Juil - 11:22

    OMG. Taylor Swift *o* Je veux et j'exige un lien par la suite:

    Weelc' Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Leonie J. Hamilton

avatar

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 26/07/2009
AGE : 26

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 18 ans - 1ère Année
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   Lun 27 Juil - 11:41

Ce sera avec plaisir Taylor ^^

Merci Very Happy

Voilà je pense avoir fini... Si y a un problème dite-le moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo DeLuca
    Roméo | Chef DELTA

avatar

MESSAGES : 2541
DATE D'INSCRIPTION : 03/06/2009
AGE : 26

« Me, Who I Am, Who I Like, Me Simply »
|| Relationship:
Age & Année d'études: 21ans, 3ème année.
Disponibilité pour un sujet!: Je veux des sujets moi!!!

MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   Lun 27 Juil - 14:12

Et bien j'ai l'honneur de t'annoncer que tu es validée ! cheers
J'adore ta fiche et je veux un lien aussi ^^
N'hésite pas à faire toutes les demandes necessaires pour un bon déroulement du jeu.
Bon amusement parmis nous =)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leonie J. Hamilton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leonie J. Hamilton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Bulldogs Hamilton
» Présentation de Lauren B. Hamilton
» Georges D. Hamilton - médecin légiste
» 3e Combat de Champions Vettel VS Hamilton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Just Be The Best & Shut Up :: * Le plus intéressant * :: « Vos passeport SVP » :: « C'est... validé ! »-
Sauter vers: